Avr 122012
 

Vos croyances deviennent vos pensées.

Vos pensées deviennent vos mots.

Vos paroles deviennent vos actions.

Vos actions deviennent vos habitudes.

Vos habitudes deviennent vos valeurs.

Vos valeurs deviennent votre destinée.

Mahatma Gandhi

Photo de kslyesmith. Licence Creative Commons

L’hypnose est un outil précieux, qui peut aider à améliorer certains aspects de la vie, si on l’insère correctement et au bon moment dans le parcours de développement intérieur d’une personne. Toutefois, elle doit être utilisée par des personnes compétentes.

Le fait que beaucoup de personnes ont peur de l’hypnose et la considèrent dangereuse, dépend surtout de la mauvaise image que certains shows à la télévision et au théâtre en donnent. C’est pour cette raison que j’aimerais en parler brièvement ici, pour essayer de distinguer ce que l’hypnose est de ce qu’elle n’est pas, sans toutefois avoir la prétention d’être exhaustive à ce sujet. Pour commencer, voilà une question qu’on entend souvent…

Est-il possible de changer les croyances et les attitudes que nous avons depuis des années?

Oui, c’est possible! On pense souvent que on ne peut pas changer notre caractère et nos tendances. De cette manière, on s’identifie totalement à l’idée que l’on a de soi ou que d’autres ont de nous, mais il s’agit d’une illusion. Chacun d’entre nous, sans exception, peut changer à chaque instant. Ce n’est pas ce que l’on a été jusqu’à présent qui est important, mais ce que l’on décide de devenir à l’avenir.

Le fait est que souvent on a essayé sans succès. Nous aurions voulu tomber amoureux, mais nous n’avons pas attiré le bon partenaire; nous désirions devenir riches, mais cela ne s’est pas produit; nous aurions voulu réaliser les rêves et désirs de notre cœur, mais ils se sont évanouis. Et ainsi de suite. Nous en concluons que cet état de choses persistera parce que nous ne sommes pas en mesure de le changer. C’est l’esprit rationnel qui juge ainsi, sans considérer que la réalité que nous vivons est influencée seulement pour le 5% par l’esprit conscient. Nous ne considérons pas que nos croyances, convictions et schémas mentaux enracinés en profondeur jouent un rôle déterminant dans notre vie, dans les situations, les expériences et les personnes que nous attirons à nous. Et souvent il ne s’agit même pas de nos convictions mais de celles que nous avons absorbées des autres.

Est-ce qu’il y a une cohérence entre ce que nous ressentons dans notre cœur – désirs, passions, rêves – et notre façon de penser, parler, agir? Est-ce que l’on est satisfait de notre vie? Si ce n’est pas le cas, nous pouvons tourner notre attention vers l’intérieur et prendre conscience des poids et conditionnements dont nous n’avons plus besoin. Quand nous sommes prêts à les laisser partir, nous allons créer de l’espace pour ce qui est nouveau, tout d’abord à l’intérieur de nous-mêmes: nouvelles intuitions, solutions, idées, attitudes. La réalité extérieure changera en conséquence.

Il ne s’agit pas d’analyser et de comprendre tout ce que l’on a vécu; cela n’est pas nécessaire. Le fait de prendre contact avec nos blessures, observer nos émotions, nos sentiments, sans les juger, suffit à déclencher un processus de transformation.

La clé n’est pas « pourquoi ou depuis combien de temps » on agit d’une certaine façon, mais plutôt « comment » changer. Tant que l’on a en mémoire un programme, on l’utilisera automatiquement. Lorsque l’on en introduit un nouveau, plus approprié à nos exigences présentes, l’ancien pourra être éliminé.

Hypnose: un peu d’histoire

L’hypnose a des origines très anciennes. Elle était utilisée surtout pour des pratiques religieuses ou pour soigner. Les Egyptiens, les Grecs, les Romains, ainsi que plusieurs shamans et guérisseurs d’autres cultures, l’ont souvent utilisée.

L’hypnose a perdu de son importance au début de l’ère chrétienne, une époque où l’on a induit les gens à croire que cette pratique relevait de la magie noire et qu’une personne sous hypnose était en possession de forces démoniaques.

L’ère moderne de l’hypnose a commencé avec Franz Mesmer (1734-1815). Néanmoins, les membres de l’Académie des Sciences et de la faculté de Médecine de Paris ont discrédité sa théorie, si bien que la communauté scientifique a considéré l’hypnose comme une démarche mystique. Plusieurs médecins ont tout de même continué à se servir de l’hypnose pour soulager leurs patients de la douleur générée par les opérations chirurgicales. Cela a duré jusqu’à l’introduction des anesthétiques d’origine chimique, qui a débuté en 1848. Des lors, l’hypnose a été de moins en moins utilisée, même si elle a toujours été un instrument important pendant les périodes de guerre, quand les anesthétiques manquaient.

Le psychiatre Milton Erickson (1901-1980) est considéré comme le père de l’hypnose contemporaine. Il a redonné de l’importance à l’hypnose et suggéré qu’on la tienne pour un instrument précieux pouvant servir de support à d’autres thérapies médicales. L’Association de Médecine du Royaume Unis (en 1955) et le Conseil de Santé Mentale de l’Association de Médecine Américaine (en 1958), ont approuvé l’usage de l’hypnose comme un instrument de grande valeur dans le secteur médical.

Le travail du Dr. Erickson a influencé de façon significative Richard Bandler et John Grinder, co-fondateurs de la Programmation Neuro linguistique (PNL).

Qu’est-ce que c’est l’hypnose?

L’hypnose est un état de concentration dont on fait l’expérience chaque jour. Quand nous sommes détendus et que notre concentration est intense au point que nous ne sommes pas distraits par les bruits aux alentours, nous sommes dans un léger état hypnotique. C’est par exemple le cas quand nous sommes absorbés par la lecture d’un livre et que nous ne prêtons pas attention aux stimuli autour de nous, ou encore quand nous conduisons notre voiture comme s’il y avait un pilote automatique et que nous arrivons à destination sans savoir comment.

Contrairement à ce que l’on pense souvent, la personne qui expérimente l’hypnose ne perd jamais le contrôle. Il n’y a aucun péril dans l’hypnose. On ne peut pas rester bloqué dans un état hypnotique. Chaque hypnose est une autohypnose, ce qui signifie que la personne a le contrôle: elle peut interrompre le processus à tout moment, tout simplement en ouvrant les yeux. Le rôle du thérapeute ou de l’operateur consiste à faciliter le processus hypnotique en utilisant une procédure d’induction. Il existe plusieurs techniques et la plupart utilisent des suggestions de relaxation pour trouver calme et bien être. Certaines personnes répondent très bien à l’hypnose, d’autres moins, mais en général tout le monde décrit l’expérience comme étant très agréable.

L’hypnose est un moyen pour accéder au subconscient. Quelle est la différence entre esprit conscient et subconscient? La partie consciente de notre mental est analytique, rationnelle, critique et vigilante. Le subconscient enregistre toutes les expériences vécues et tout ce que nous absorbons (idées, convictions, schémas mentaux) de notre environnement extérieur (famille, école, société). En se basant sur ces informations, le subconscient influence constamment notre vie, même si nous ne nous en rendons pas compte. Il peut se souvenir de tout, mais il ne juge pas, il considère tout comme vérité absolue. Comme un ordinateur, il utilise les programmes qui sont disponibles de façon automatique et impersonnelle. Si le mental conscient et le subconscient ne sont pas en accord, il est difficile pour nous de réaliser nos désirs, en dépit de nos efforts. Plus on apprend à communiquer avec notre subconscient, plus on sera en mesure de changer les comportements que l’on ne désire plus et devenir créateur conscient de notre réalité.

En même temps, le subconscient est aussi une porte d’accès à l’intuition, à la créativité et à la sagesse que nous avons acquises dans le passé et il peut donc être considéré comme une source potentielle de réponses de nos problèmes.

Dans quel état se trouve une personne sous hypnose?

L’état d’hypnose se situe entre la veille et le sommeil. La personne se sent en général détendue et en même temps elle est tout à fait consciente, vigilante, réactive et en plein contrôle de la situation. La relaxation physique facilite le processus hypnotique, mais ce n’est pas un pré requis indispensable. Puisque l’hypnose est un état de profonde concentration, on peut être dans un état d’anxiété tout en restant concentré. Une fois la séance terminée, la personne se souviendra de tout ce qu’elle a vécu et entendu pendant l’expérience.

Est-ce qu’il y a des cas où l’hypnose est déconseillée?

L’hypnose n’est pas indiquée pour les personnes qui souffrent de graves troubles de la personnalité, psychoses, états maniaques, schizophrénie, états borderline, dépressions graves.

This post is also available in: Italien