Naturopathie

 

Ni médecin, ni guérisseur, le naturopathe est avant tout un hygiéniste.

Pierre Valentin Marchesseau

Le corps humain est un système très complexe si on l’analyse dans le plus petit détail. En revanche, si l’on comprend le mécanisme général qui le régule, il est relativement aisé de le maintenir en pleine santé: il s’agit avant tout de respecter la physiologie de l’organisme et les lois fondamentales qui la gouvernent.

Photo de MEJones. Licence Creative Commons

Un concept très familier aux naturopathes est celui de « terrain »: terme qui englobe l’ensemble sang, lymphe, liquide interstitiel et cellules d’une personne. Dans notre corps il y a des mécanismes de régulation qui tendent spontanément à l’homéostasie, cette condition d’équilibre entre les différents éléments qui forment le terrain. Si on s’écarte du point d’équilibre, l’organisme réagit par toute une série de manifestations (rhume, diarrhée, problèmes cutanés, etc.) pour rétablir cet équilibre. Toutes les maladies aiguées et chroniques ne sont qu’une forme d’élimination des toxines que le corps n’accepte plus. Dans cette optique, la maladie est une amie, une réponse naturelle et bénéfique du corps, que l’on doit favoriser, accompagner et non pas contrecarrer.

Les approches de la médecine conventionnelle (allopathie), d’une part, et celles de la naturopathie, d’autre part, face à la santé et à la maladie, sont fondamentalement différentes. Pour le naturopathe, le symptôme est révélateur d’un certain type de terrain. Le médecin sera enclin à soigner les symptômes et à les supprimer, alors que le naturopathe cherchera à agir sur le terrain, en intervenant sur les conditions qui ont rendu possible la manifestation de la maladie ou du mal-être.

Il ne s’agit pas de nier la valeur de l’allopathie; au contraire, il y a des circonstances où le recours à ses moyens s’impose, notamment en cas d’urgence et en chirurgie, deux secteurs où la médecine se révèle en outre d’excellente qualité. Il est cependant nécessaire de lui redonner sa juste place, afin que la naturopathie et la médecine conventionnelle puissent travailler en complémentarité.

Il convient ici de préciser que le travail d’un naturopathe consiste avant tout à mettre en place une réforme en profondeur de l’hygiène de vie afin de désintoxiquer, revitaliser et régénérer le corps. Le recourt à certains compléments alimentaires et à d’autres produits naturels peut avoir lieu mais cela n’est pas fondamental et devrait avoir une durée limité dans le temps. Comme le disait Pierre Valentin Marchesseau (1911-1994), le père de la naturopathie vitaliste en France: « Le naturopathe est avant tout un hygiéniste et un éducateur ». Il soutient et accompagne les réactions de « nettoyage » et d’auto-guérison que l’organisme met en place pour rétablir l’homéostasie, il apprend au patient à drainer ces déchets et, ensuite, à se revitaliser. A cet effet, en naturopathie on agit à plusieurs niveaux:

  • hygiène émonctorielle,
  • hygiène alimentaire,
  • hygiène musculaire (exercice physique),
  • équilibre psychologique/émotionnel.

Parmi les techniques qu’on utilise, quatre sont fondamentales et incontournables:

  • Alimentation: diététique et nutrition.
  • Hydrologie: usage de l’eau par voie interne et externe, pour se désintoxiquer et se revitaliser.
  • Biokinésie (exercice physique): exercices pour solliciter les organes, recharger le corps en énergie et maintenir son bon fonctionnement.
  • Psychologie: relaxation et travail sur soi pour améliorer la gestion du stress, des émotions, etc.

Il peut en utiliser d’autres, selon le besoin et l’attente de chaque individu:

  • Magnétisme: recharge énergétique du corps pour améliorer son potentiel d’auto-guérison.
  • Phytothérapie: utilisation des plantes, des huiles essentielles, des fleurs de Bach, pour drainer, purifier et revitaliser l’organisme.
  • Réflexologie: stimulation de points précis pour solliciter et recharger énergétiquement certains organes.
  • Chirologie (massage/modelage): modelages et manipulations pour drainer les toxines, relaxer et revitaliser l’organisme.
  • Actinologie (techniques vibratoires): utilisation des sons, des couleurs, des odeurs pour favoriser l’équilibre psycho-physique et recharger le corps en énergie.
  • Pneumologie (techniques respiratoires): action sur la respiration et l’oxygénation des tissus pour améliorer le métabolisme cellulaire.

En savoir plus

Détoxication

Style alimentaire

Exercice physique

Equilibre psycho-émotionnel

This post is also available in: Italien